huang di.jpg

Ses origines et  ses outils

Il y a 5 000 ans

 

L’absence de révolution scientifique de la médecine nous permet aujourd’hui de récolter et de s’appuyer sur toutes les évolutions, les recherches et ajustements apportés au cours des siècles. Il n’est pas étonnant pendant un cours, une conférence de faire référence à un texte ancien et à une publication contemporaine.

 

Sans rentrer dans les détails de l’histoire et de ses légendes, on peut cependant retenir que selon une thèse, l’origine de la médecine chinoise date du 3e millénaire avt Jc, intégralement transmise par des personnages mythiques comme l’Empereur Jaune huang Di, l’Empereur FuXi, l’Empereur Shennong

 

 A travers les recherches archéologiques, on a retrouvé de nombreux écrits réalisés par d’Illustres médecins qui ont marqué l’histoire de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

HISTORIQUE

De la Chine à l’Europe

La MTC est découverte en Europe au cours des 16e et 17e siècle.

La fin du 17e siècle connaîtra beaucoup d’échanges médicaux entre la Chine et l’Europe. Divers médecins français découvrent et s’intéressent à cette pratique. Au début du 19e siècle, des sinologues et étudiants en médecine s’intéressent à la prise des pouls, l’observation de la langue, à la pharmacopée et à l’acupuncture. Mais le manque d’expérience et d’informations réduisent les praticiens au tâtonnement expérimental.

Ce n’est qu’en 1860, où les relations franco-chinoise s’améliorent.

Grâce au traité de Pékin des représentants sont acceptés de manière permanente sur le sol chinois. Ainsi l’étude de la médecine chinoise et de sa pratique se réalisent par des médecins français.

En 1905, le consul de France témoin d’une épidémie de choléra à Pékin est surpris de constater une meilleure guérison par l’acupuncture que par les médicaments occidentaux. Il suit alors une formation par deux acupuncteurs chinois, fond son école, forme des médecins français, publie des ouvrages sur son travail, démontre ses expériences…

 

En 1970, à l’ouverture de la Chine populaire, quelques occidentaux ont la permission d’étudier directement dans les universités chinoises. Cela favorise le développement d’un savoir plus authentique et d’un enseignement mieux construit. C’est alors qu’à travers l’acupuncture, que la médecine chinoise commence à être étudiée et pratiquée.

Aujourd’hui, la MTC et la France

De nos jours, c’est une pratique qui n’est pas encore reconnue bien qu’elle le soit pratiquement dans tous les pays européens. Malgré tout, en France des avancées se font depuis  plusieurs années.

En octobre 2017 nous avons participé aux premières assises nationales afin de légiférer sur la MTC. Le gouvernement actuel a demandé à la profession de s’exprimer sur le sujet. Cela a permis aux principales fédérations de la MTC ainsi qu’au syndicat de s’organiser et de créer un porte-parole, DIRMéCh pour le citer qui signifie Délégation pour l’Intégration et la Reconnaissance de la Médecine Chinoise.

L’OMS est en cours pour reconnaître la MTC dans la pharmacopée mondiale.

 

Est-elle compatible avec la médecine occidentale ?

La médecine chinoise et la médecine occidentale travaillent vraiment sur 2 plans différents. Elles sont tellement éloignées qu’elles paraissent inconciliables.

 

Pourtant, en pratique, on s’aperçoit souvent que l’utilisation conjointe des deux médecines donne des résultats satisfaisants.

En effet, dans plusieurs pays il n’est pas rare de voir en milieu hospitalier les deux médecines travailler ensemble.

 

La médecine occidentale permet de travailler dans l’urgence, alors que la médecine chinoise aura toute sa place dans les pathologies chroniques. Ainsi leur complémentarité permet d’obtenir des résultats rapides dans l’amélioration ou la guérison. De plus  la pharmacopée chinoise a plusieurs produits à son palmarès pour prévenir et soulager tous les effets secondaires des traitements pharmaceutiques de la médecine occidentale.

AUJOURD'HUI